Révolution des objets connectés va changer nos rapports
La révolution des objets connectés va changer nos rapports avec notre santé

Avec ce qu’il est convenu de nommer « l’internet des objets », on peut tout à fait parler d’une révolution par les objets connectés : la machine devient capable d’agir seule pour recueillir des informations et suivre des instructions, en alertant des humains.

Certains de ces instruments ont un usage purement individuel dans une optique de développement personnel d’autres peuvent intervenir dans le cadre de la prise en charge d’un patient, facilitant le diagnostic médical et l’organisation des soins.

Les objets connectés santé représentent, aujourd’hui, 60% des objets portables connectés.

Parmi eux, balance, brosse à dents, capteur de sommeil, lentilles de contact pour diabétiques …

Si la révolution apportée par ces objets est manifeste, la question se pose de savoir si elle peut déboucher sur un approfondissement de la Relation Client.

C’est ici toute l’interrogation sous-jacente à la mise en place sur leurs patients d’instruments connectés par des laboratoires pharmaceutiques et certains fabricants de matériels médicaux.

Il est apparu rapidement que le développement de ces pratiques rend nécessaire la mise en place de centres de contacts dédiés, internalisés ou externalisés.

On estime à 17 000, tous fabricants de matériels de santé confondus, le nombre de patients bénéficiant actuellement d’un « télésuivi » de leurs prothèses cardiaques.

Mais, en volume, c’est plutôt en direction des 700 000 diabétiques que le télésuivi va se développer, suite à la pose de lentilles de contact connectées mesurant la glycémie lacrymale.

Sanofi* en est déjà à la phase-test pour un lecteur compatible avec l’iPhone 6.

On sent nettement que le règne de l’objet connecté dans le domaine de la santé, répond à un approfondissement de la relation client/ patient : ce qu’on perd d’un côté en contact direct, on le retrouve, de l’autre, en contact connecté on line, que ce soit avec médecin, labos ou fournisseurs de matériels médicaux.

Dans tous les cas, d’autres actions sont aussi menées par exemple par Axa, qui est le premier à proposer un objet connecté associé à un service payant. 1 000 clients assurés de cette complémentaire santé portent un bracelet connecté, conçu par Withings* qui recueille et exploite des données médicales personnelles à des fins de prévention.

 

La Relation Client devrait donc avoir tout à y gagner !

 

 

*Axa est une marque déposée par la société Axa SA

*Withing est une marque déposée par la société Withing SA

*Sanofi est une marque déposée par la société Sanofi

 

 

 


Que pensez-vous de cette publication?
Laissez-nous un commentaire.

avatar

*